Les différentes méthodes pour la déferrisation de l’eau

Déferrisation de l’eau

La déferrisation de l’eau par échange ionique

La déferrisation de l’eau par échange ionique s'applique aux forages dont l'eau détient du fer sous sa forme non oxydée (FE++). La couleur rouge ou brunâtre est une des caractéristiques de l'eau ferrugineuse est inexistante quand le fer est présent sous cette forme. Si tous les autres paramètres d’analyse le permettent, la méthode utilisée pour la déferrisation de l’eau dans ce cas de figure est l’échange d’ions sur zéolite régénérable au chlorure de sodium. Cette zéolite, qui est développée pour le traitement des eaux de source, assure plusieurs traitements en simultané : l’élimination du fer, du manganèse, la neutralisation des pH acides, l’absorption d'ammonium et l’adoucissement. Comme les tous les autres médias de traitement de l'eau, cette zéolite doit respecter des conditions d’entretien et d’emploi dans le but de durer un maximum de temps. Si ces conditions sont respectées, la zéolite dure en moyenne une dizaine d’années.

La déferrisation de l’eau sur BIRM

Le BIRM est un média filtrant, qui a pour objectif la déferrisation de l’eau. Il doit supprimer le fer et le manganèse dans l’eau. Il sert également de catalyseur en vue d'accélérer la réaction entre l'oxygène dissout que l’on retrouve dans l'eau et le fer. Sous cette forme, l'Hydroxyde de fer est aisément filtré après précipitation. Un détassage simple va ainsi devoir rincer régulièrement la masse filtrante. On utilise cette méthode de déferrisation de l’eau quand on retrouve du fer oxydé et du fer non oxydé dans l’eau brute, mais également en fonction de différents autres paramètres d’analyse.

La déferrisation de l’eau sur MTM

Le MTM remplace le sable vert de manganèse. Grâce à l’oxydation, il supprime le manganèse et le fer de l’eau. Ceux-ci sont oxydés au contact du MTM et sont ensuite précipités. Après, les molécules qui restent dans le filtre sont rincés par un détassage. Lorsque la capacité d'oxydation du MTM est saturée, il faut régénérer le produit avec une solution de permanganate. Cette méthode demande une gestion plus lourde que la déferrisation de l’eau par échange ionique et sur BIRM, c’est pourquoi elle n’est utilisée que dans des cas particuliers.